Identités remarquables en Bourbonnais

Identités remarquables en Bourbonnais

La terre d’Allier regorge de personnalités toutes aussi singulières les unes que les autres.
Portées par leurs passions, leurs luttes, leurs talents ou leurs destins, ces identités remarquables en Bourbonnais nous disent quelque chose de notre histoire et de notre culture. Partons à leur rencontre à travers ces portraits.

D’origines bourbonnaises, passionné de mécanique et d’aviation dès son plus jeune âge, Eugène Gilbert, n’a pas la renommée de ces contemporains Roland Garros, Jules Védrines, Charles Nungesser ou René Fonck mais il fait partie des aviateurs les plus habiles de son époque et pourrait même être considéré comme le premier as de l’aviation française. Auteur de nombreux records et vainqueurs de courses prestigieuses, “As” de l’aviation, il trouve la mort dans un tragique accident d’avion.

Durée : 3’24” – Réalisation : GC

Valéry Larbaud, né à Vichy en 1881. Enfant unique d’une famille aisée mais d’une santé fragile, Valéry Larbaud s’est adonné très tôt à l’écriture. Ayant beaucoup voyagé grâce à sa situation aisée, parlant quatre langues, il a contribué à faire connaître par ses traducteurs des écrivains comme Butller ou Joyce. Ami de Charles-Louis Philippe, André Gide et Léon-Paul Fargue, l’auteur de ”Fermina Marquez” terminera sa vie atteint d’hémiplégie, contraint de céder, en 1948, à la ville de Vichy, une collection de 15.000 ouvrages.

Durée : 3’30” – Réalisation : GC

Marcellin Desboutin, né à Cérilly dans l’Allier, est avant tout connu par les portraits que firent de lui Edgar Degas et Édouard Manet. Homme de grande culture, admirateur de Rembrandt, ouvert aux courants artistiques modernes, peintre-poète autant que peintre-graveur, Desboutin apparaît comme un artiste de contrastes, insaisissable et singulier. Avec plus de 200 illustrations, ce Bourbonnais à été grand seigneur à Florence, puis un artiste sans le sou à Montmartre, avant de recevoir la Légion d’honneur pour son œuvre.

Durée : 3’47” – Réalisation : GC

Né à Moulins, capitale du Bourbonnais en Allier, fils d’un lieutenant de vaisseau, ami de Victor Hugo, de Charles Baudelaire et de Théophile Gautier, il fut considéré de son vivant, comme l’un des plus influents hommes de lettres. Auteur, dramaturge, poète, critique et chroniqueur, Théodore de Banville a consacré sa vie à la poésie, fréquentant les milieux littéraires parmi les plus anticonformistes.

Durée : 3’14” – Réalisation : GC

Né à Buxières-les-Mines en 1862, Louis Ganne, élève de César Franck, mènera une brillante carrière de chef d’orchestre et de compositeur très en vogue à son époque, notamment célébré pour la finesse de ses mélodies. Il s’est illustré là où d’autres ne se sont pas aventurés : l’opéra-comique et la marche militaire dont ”La marche Lorraine” et ”Le père la Victoire” firent office de chant national patriotique. Il s’est à Paris en 1923.

Durée : 3″23 – Réalisation : CG

Charles-Louis Philippe, né à Cérilly, a toujours été très attaché à dépeindre la condition des plus humbles pour lesquels il avait une très grande compassion. Auteur de ”Bubu de Montparnasse”, il est l’un des membres fondateurs et membre du comité de rédaction de la “Nouvelle revue Française”. Ami de Gide et de Larbaud, il meurt d’une typhoïde compliquée d’une méningite, en décembre 1909 à Paris. 

Durée : 3’56” – Réalisation : GC

L’écrivain Albert Londres est né en 1884 à Vichy dans l’Allier. Il est surtout connu pour avoir également été Grand Reporter. Durant près de 20 ans, il aura arpenter la planète entière, de Chine en Guyane, du Congo aux Dardanelles pour rendre compte de l’état du monde, de sa plume vive et enflammée. Porter “la plume dans la plaie” aura été son crédo de ce journaliste bourbonnais dont un prix consacre, chaque 16 mai depuis 1933, un grand reporter francophone.

Durée : 6’12” – Réalisation : GC

Né à Montluçon en 1853, André Messager, ami de Gabriel Fauré fut un grand représentant de l’école française classique en même tant qu’un grand chef d’orchestre très attaché à faire connaître et à faire jouer la musique de ses contemporains dont Wagner, Rimsky-Korsakov ou Moussorgsky. Élève de Saint-Saëns et de Fauré à l’école Niedermayer à Paris, il fut également un grand organiste et un célèbre compositeur d’opéras comiques et d’opérettes mais aussi de nombreuses pièces symphoniques et de musique de chambre.

Durée : 3’45” – Réalisation : GC

Née en 1848 à Saint-Priest en Murat dans l’Allier, Hubertine Auclert, a consacré sa vie à lutter pour les droits des femmes, et particulièrement pour le droit de vote. Si elle ne verra jamais sa principale revendication satisfaite, elle aura néanmoins été une figure de proue de la cause féminine. Les femmes françaises lui doivent notamment, en 1908, le droit de pouvoir disposer librement de leur propre salaire. Elle est une figure clé du mouvement féministe en France et en Europe.

Durée : 4’15” – Réalisation : GC

Attaché à sa terre d’Ygrande en Bourbonnais, Émile Guillaumin, paysan fermier, ne quittera jamais le travail de la terre. Ceci ne l’empêchera toutefois pas de devenir l’un des plus grands écrivains bourbonnais, notamment avec son roman ”La vie d’un simple”. Il fut également l’un des fondateurs du premier syndicat paysan. Militant engagé dans la cause paysanne, il oeuvrera pour tenter d’améliorer le sort de ceux qui, comme lui, menaient une vie rude. Améliorer la vie des hommes par la justice et le progrès, l’élévation du niveau intellectuel et moral de chacun, donnait une grandeur à son oeuvre d’écrivain.

Durée : 2’15” – Réalisation : GC

Qui connaît Yvonne Rozille ? Née à Commentry, le 5 janvier 1900, dans une ville alors en plein essor, elle a connu une belle carrière dans les années 1930 au théâtre comme au cinéma. Elle a tourné avec les plus grands réalisateurs de l”époque : Abel Gance, Julien Duvivier, Yves Allégret… et a connu des partenaires de renom tels Edwige Feuillière, Jean Gabin, Louis de Funès ou Jean-Pierre Marielle. Bien qu’installée à Paris, elle a toujours conservé ses racines bourbonnaises et son attachement à la ville de Commentry. Une identité bourbonnaise qui gagne à être connue.

Durée : 2’45” – Réalisation : GC

Né en 1862 à Commentry, descendant de mineurs et de paysans, détenteur d’une chaire à la Sorbonne, directeur de l’École française de Rome en 1923 et membre de l’Académie Française en 1927, Émile Mâle est connu pour être un historien de l’art religieux français. On lui doit la compréhension retrouvée de l’iconographie chrétienne. Choisit en 1945 par l’Institut de France, il sera conservateur du musée de l’abbaye de Chaalis, jusqu’ sa mort en 1954.

Durée : 2’08” – Réalisation : GC

 

Gérard Charbonnel