Hérisson - Vue générale
Hérisson

Petite cité médiévale en val d’Aumance, Hérisson présente un réel intérêt historique et archéologique. La cité fut fondée vers le Vè siècle, après que les habitants de l’ancien oppidum de Cordes (Châteloy) eurent été chassés par les barbares au IVè siècle. Bénéficiant d’une excellente situation, à l’ombre d’un petit fort (Castellum), la cité se développa rapidement en viguerie jusqu’au XIè siècle et elle fut érigée au XIIè siècle en châtellenie par les Bourbons.

Devenue ville fortifiée et l’une des principales place fortes du duché, elle connut au fil des ans, de nombreux sièges et péripéties qui jalonnèrent son histoire : assauts des Anglais à deux reprises (XIIè et XIVè siècles), attaques des brigands qui furent chassés par Charles VII au XVè siècle, en rébellion lors de la guerre ” du Bien Public “, elle fut prise par Louis XI en 1465. Ayant failli être prise en 1650, par traîtrise, au cours de la Fronde, les insurgés s’en emparèrent enfin en 1651 mais, peu de temps après, elle fut reprise par le Comte de Saint-Gérand qui la remit au pouvoir royal. En 1698, le château fut démantelé, sur ordre de Mazarin et servit de carrière pour l’édification de plusieurs demeures.
 
Prospère avant la Révolution, Hérisson, devenu centre administratif, connut, malgré quelques vicissitudes, un certain essor jusqu’à l’apparition des nouvelles voies de communication au XIXè siècle qui l’éloignèrent des voies commerciales et des marchés, tout en restant attractif par son riche patrimoine et son environnement.
 
La ville s’est développée au pied du château, dans une boucle de l’Aumance, ceinturée par une muraille flanquée de 22 tours. Trois portes fortifiées donnaient accès aux trois principales rues convergeant vers la place du Chapitre, au pied du clocher de la Collégiale Saint-Sauveur.
 
Remplaçant un donjon des Xè et XIè siècles, le château actuel a été construit entre le XIè et XVè siècle pour devenir l’une des principales forteresses des Bourbons, face à la zone d’influence anglaise pendant la guerre de Cent ans.
 
Comme la ville, cette citadelle a subi de nombreux sièges et attaques jusqu’au XVIIè siècle, époque de son démantèlement. Composée de trois parties (la basse-cour, la haute-cour et un énorme donjon carré), flanquée d’un plus petit et de deux tours, avec plus de trente mètres de haut, elle dominait tous les environs.
 
La Basse-cour qui comportait une chapelle, des logements et des écuries, était protégée par trois tours et de hautes murailles côté Sud et Est. Un pont-levis, au-dessus d’un large fossé, permettait d’accéder à la haute-cour qui comportait, en plus des deux donjons, cinq tours reliées par des courtines et un logis avec ses dépendances. Le tout formait un pentagone de 70 mètres sur 33 environ.
 
Un panneau, placé près de l’entrée (dans le jardin public) représente une reconstitution plausible du château. De la haute-cour, il est aujourd’hui possible d’apprécier les restes impressionnants de cette forteresse et d’admirer le vieux village d’Hérisson, la vallée de l’Aumance et les hauteurs environnantes.
 
Tout près d’Hérisson, se trouve Châteloy, ancienne cité gallo-romaine, dominant le val d’Aumance. Cet oppidum très important, dont on retrouve les vestiges autour du hameau actuel (murs, fossés, talus…) contrôlait la voie reliant Bourges-Clermont-Ferrand.
 
Après sa destruction par les barbares, les paysans se réfugièrent plus au sud, sous la protection d’un petit fort surplombant l’Aumance et fondèrent Hérisson. Une première chapelle, remplaçant un temple païen et un prieuré, existaient déjà au XIè siècle avant la construction de l’actuelle église romane datant du XIIè siècle. Cet édifice restauré contient de belles peintures murales.
 
Hérisson, nichée dans les paisibles méandres de l’Aumance, fut une localité chargée d’histoire. Aujourd’hui,
 
Hérisson accueille de nombreuses manifestations culturelles : journées théâtrales, festival de musique, expositions diverses, rencontres folkloriques. Hérisson est un lieu de détente et de découverte, offrant, dans le val d’Aumance alentour, de nombreuses activités sportives ou de loisirs.